À quel point un professionnel de la langue (de la traduction) venant de terminer ses études est-il bien préparé ?

Qu’a-t-il appris, ou non, sur les bancs de l’école ?

En tant qu’acheteur de services linguistiques (de traduction), que pouvez-vous attendre d’un senior, mais pas d’un junior ?

Quel est l’apport des formations en linguistique (en traduction) au niveau des besoins changeants du marché et de la société ?

De quelle manière réagissent les formations en linguistique (en traduction) face aux développements importants, tels que la transformation numérique, le paysage linguistique devenant rapidement de plus en plus complexe et la super diversité linguistique ?

Et que fait une organisation professionnelle pour les traducteurs et interprètes telle que la Chambre belge des Traducteurs et Interprètes avec ces développements ?

Rita Roggen est présidente de la Chambre belge des Traducteurs et Interprètes (CBTIP) et enseigne la traduction auprès de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université d’Anvers. De plus, elle dirige le bureau de traduction Allemania (Borsbeek). En d’autres termes, elle est parfaitement placée pour répondre concrètement aux questions ci-dessus à partir de différentes perspectives.

www.vertalers.be

www.allemania.be

www.uantwerpen.be/nl/onderwijs/opleidingsaanbod/master-vertalen/profiel/